2.2.10

Patrick, l'homme de la Manche...


















"Dans le froid, personne ne vous entend hurler"...

5 commentaires:

Stephane a dit…

Derrière Patrick, c'est le bureau de tabac place de Zurich ?

Bien vu, en tous cas, cette nouvelle photo. Quel abîme glaçant entre les filles à poil qui invitent au vice, et le pauvre diable qui tend la main pour un peu de coeur.

auteur a dit…

Oui, bien vu Stéphane.

Thomas a dit…

Je n'aurais pas tourner ma phrase aussi subtilement que Stpephane l'a fait, mais... l'idée était la même.

Quel joli monde.

auteur a dit…

Le monde est ce que nous en faisons, n'est-ce pas ?
Tout comme le photographe choisit de poser l'oeil là où il le souhaite.
Montrer le monde, d'une manière ou d'une autre, c'est toujours affaire de contraste.

Stephane a dit…

"Le monde est ce que nous en faisons". Je ne suis pas sûr que Patrick voie les choses de cette manière.

La démocratie dans laquelle nous nous flattons de vivre est-elle effectivement digne de ce nom ? Dans l'article "démocratie" sur wikipédia, je suis tombé sur une note de Noam Chomsky que je trouve très pertinente :
"La démocratie dans le sens où l'entend le pouvoir ne laisse quant à elle aucune place à l'ingérence du peuple dans la structure totalitaire de l'économie dirigée par le monde des affaires, avec tout ce qui en découle dans les autres domaines de l'existence. Le rôle du public consiste à suivre les ordres, non à s'y ingérer."

Pour beaucoup de gens, les responsables des grandes entreprises internationales détiennent davantage de pouvoir que les responsables politiques. Patrick est sans doute la preuve que nous nous sommes faits avoir : le monde est ce que les puissants/nantis/privilégiés en font. A cette différence près qu'ils nous laissent l'illusion d'être aux commandes.
Car, c'est bien connu, les puissants sont rusés et matois.