5.1.09

Orange

















Strasbourg tout en blanc aujourd'hui.
Youpi.

Cela dit, il y a les pas contents :
- comme ceux, par exemple, qui ont glissé. Ah non, ils ne sont pas contents;
- ceux qui ont oublié de regarder délicatement à l'intérieur d'eux-même pour voir leur âme d'enfant. Eux, ils ne sont jamais contents. Ils sont grognons même quand il n'y a pas de neige;
- ceux qui l'ont vendue, leur âme. Et pour pas cher, encore. Ceux-là, il leur arrive d'être contents quand il neige mais à condition d'avoir investi dans l'immobilier d'une station de ski;
- ceux qui n'ont pas de pneus neige et qui avaient prévu un gros trajet jusqu'au Spitzberg;

Il y a quand même quelques heureux :
- ceux qui ont fait des boules de neige sont ravis. Sauf ceux qui ont été touchés dans le cou (ceux-là rejoignent le camp précédent);
- les photographes parce que c'est beau une ville sous la neige;
- les vendeurs de parapluie, de chapeaux, de bonnets, de gants, de pneus neige, d'écharpes, d'anoraks fourrés triple épaisseur, de godillots en Goretex.

Et vous, ça vous fait quoi la neige ?

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Strasbourg est blanc comme un jeu d'enfant...marie de sélestat

googler a dit…

regent751
ragout678
rage672
steed5241
road6333