2.11.08

"Chronique d'une mort annoncée" ou "boire le calice jusqu'à la lie"...
























En ce clément week-end de Toussaint, voici un cliché de la brasserie Fischer pris depuis le cimetière Ste-Hélène.

Fondée en 1821, la brasserie Fischer est la dernière brasserie avec maltage intégrée (deux cheminées à soufflet). Le bâtiment actuel, si je ne m'abuse, date de 1884.

"Kriska", "Desperados", "Doreleï", "Fischer Tradition", "Pêcheur", "Adelscott", sans oublier les fameuses "Bière de Noël" et "Biere de Mars" sont les fleurons de cette enseigne.

Cela ne l'empêchera pas de disparaître en 2009, par la volonté du propriétaire de la marque, Heineken.

De moins en moins "Cité des brasseurs", Schiltigheim - comme toutes les autres villes de la Communauté urbaine de Strasbourg et d'ailleurs - est-elle condamnée à devenir "Cité des chômeurs"?

Le fameux logo "Fischer"

2 commentaires:

Bil a dit…

Clair que tout contribue à la déprime. Passer qques jours en Alsace sans boire une seule Jubilator. Je ne m'en suis toujours pas remis.

Cat a dit…

"Jubile a tort, mais Bil a raison"